Timber by EMSIEN-3 LTD

BlasonGuildeDesBlogueursMaconniques

 Profil500         

Edito de Janvier 2016

 

 

Parce que ça flatte l'égo des Grands Maîtres Car tel était son grand plaisir et sa grande joie, notre Très Vénérable Grand Maître adoré nous gratifie de pensées personnelles afin de nous faire réfléchir. Découvrez les ici

 

 LireLaSuite


 

playmasonrycarre

Recherche du Secrétaire

Réseaux sociaux

noussuivresurfacebook copy

FBAl quin   FBbeth FBdesachel 
 FBfreemasonry    FBPietrar
 dae logo    Logo Grande Loge dOrient de France

Déclaration commune des obédiences interplanétaires

communiquedepresse

Conférence publique

affiche1600

Newsletter par mail

Réfléchis-bien avant d'agir...
Please wait

Flux RSS (c'est un jeu de mots)

Humour maçonnique - Troisième réunion de la GLOF

Créé le mercredi 17 septembre 2014 05:00

640px-Daumier dimanche au museeHumour maçonnique - Deuxième réunion de la GLOF

Retrouvez la suite de la création ubuesque de cette nouvelle obédience, avec un incroyable rebondissement à la fin...

Bonne lecture.

 

 640px-Daumier dimanche au musee

Troisième réunion de la GLOF

Vous le savez, il y a quelques mois de cela, un peu fortuitement a été crée une nouvelle obédience du nom de Grande Loge d’Orient de France (voir articles précédents).

Celle-ci n’ayant pour but apparent que de tourmenter notre pauvre Beth-le-Vénérable vous comprendrez dans quelques instants ma surprise lorsque je reçus un message de son Grand Secrétaire en ce samedi 14 novembre.

En effet, votre serviteur s’étant endormi mollement sur le cuir écaillé de son canapé tout en écoutant la chronique de Gaspard Proust à la télévision, votre serviteur donc était en train de se demander « combien de temps va-t-on encore faire des blagues basées sur la seconde guerre mondiale ? », lorsque son téléphone émit une petite sonnerie bien reconnaissable : un mail venait d’arriver sur sa messagerie de freemasonry.fr (qui est, soit dit en passant, et seulement si vous voulez m’envoyer vos photos de vacances : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.).

J’ouvris alors immédiatement un œil pour m’emparer du téléphone, car la chose n’arrive pas si souvent que cela (n’ayant quasiment jamais donné mon adresse, les gens m’écrivent assez peu sans que je ne m’en explique la raison, mais probablement également depuis que les mots «  découvrez », « profitez », « achetez » , et « pénis » furent mis dans les filtres de mon logiciel anti-spam).

Voici ce que j’y découvris alors :

« Mes biens chers frères, mes biens chères sœurs, on me signale un évènement de la plus grande gravité. Une réunion de la Grande Loge D'Orient de France est requise. Sa date est fixée au 10 décembre. J'espère que vous y serez nombreux et nombreuses. Mais chuuuuuuuuut ! Soyons discrets, n'ébruitons pas l'affaire en dehors de tous nos amis facebook... Chuuuuuuuuuuuuuut »

A la lecture de ce message, vous vous douterez que mon premier réflexe fut de contacter Beth-le-Vénérable par SMS.

ççççççççççççççççç

Mettant alors une alerte pour la veille de la tenue, je m’endormis du sommeil du juste et j’oubliais alors totalement mon interrogation.

Ce n’est que le 9 décembre au soir, à nouveau perdu devant la télévision du salon (et plus précisément la 9è saison de « La France a un incroyable talent », ce dont, je suppose, tout le monde se moque éperdument, mais voyez-vous, moi, cela me fait plaisir de vous le dire !) que je reçu l’alerte pour la tenue du lendemain.

M’emparant de ce qui me sert à jouer à Candy Crush et à pas grand-chose d’autre, j’envoyais ainsi le message suivant à nouveau à Beth :

çççççççç

Ainsi, au soir du 10 décembre, alors que ma voiture me menait au temple, je n’en savais toujours pas plus que vous à la lecture de la convocation.

Celle-ci ayant été envoyée près d’un mois avant la tenue, j’étais néanmoins persuadé qu’un public nombreux me permettrait d’avoir les renseignements dont j’avais besoin avant d’entrer dans le temple.

Ce ne fut pas le cas !

En effet, arrivant sur le parking, je fus saisi d’un doute : celui-ci était quasiment vide !

Zut ! M’étais je trompé de date ?

En passant le seuil, mon émoi ne fit que se renforcer. Car en vérifiant le planning affiché près du bar, force était de constater que je ne m’étais pas trompé. Une réunion de la GLOF était bel et bien prévue.

Comment cela était-il possible avec le succès que la GLOF avait rencontré lors de ses deux premières réunions ?

En passant dans la salle humide, je tombais alors sur le frère Servant, une veste sur le dos qui me déclara : « Bonsoir mon frère, excuse-moi de ne pas rester, mais vu que vous n’êtes pas nombreux ce soir, je vous ai mis la nourriture dans le frigo, débrouillez-vous ».

Continuant mon chemin, j’arrivais devant le temple désigné sur le planning et j’entendis Beth discuter vivement avec le frère Secrétaire en plein milieu du pavé mosaïque :

- Mais tu le vois que c’est moi maintenant ! Cornichon que tu es!!!, hurlait-il.

- Oui, je vois que vous êtes vous Beth, mais par contre vous n’êtes pas encore le Grand Maître.

- Quoi ? Comment ça je suis pas encore le Grand Maître ? Oh et c’est quoi ce vouvoiement ? ça va ! On peut se tutoyer.

- Ah bon ? Ah et bien tant mieux, je n’aime pas le vouvoiement de déférence à vrai dire. Enfin bref ! En tout cas, t’es pas encore le Grand Maître, c’est le Grand Maître c’est le Maître qui préside la Grande Loge. Mais là, on n’est pas encore en loge ! Donc tu n’es pas le Grand Maître encore.

Se prenant la tête dans les mains, Beth tourna le regard et me vit.

-          Ah ! Super ! Allez, sors-moi de là s’il te plait.

-          Oula non ! Moi je ne suis qu’un observateur ! Je ne me mêle pas à ça. Et puis d’abord, pour savoir si je dois m’en mêler, il me faudrait l’avis du Grand Maître, dis-je avec malice.

-          Ah ! Tu vois !, s’exclama le Secrétaire.

Je pense que je n’oublierai jamais le regard noir que me jeta Beth en cet instant.

Parfois, d’ailleurs, lorsque je ferme les yeux, il me hante encore.

Regardant néanmoins de chaque côté, je vis que n’étaient présents en plus de Beth et du Secrétaire que certains des Grands Officiers que j’avais remarqué à la dernière tenue, à savoir notre vieil Orateur, les deux Seconds surveillants qui n’étaient alors pas d’accord sur la façon de nommer le Vénérable la dernière fois, ainsi que le frère Trésorier. Frère Trésorier qui, d’ailleurs, était déjà assis à son pupitre les bras croisés, visiblement en train de... bouder.

Après les avoir salué chaleureusement j’entendis Beth s’exclamer « Mais ils sont où tous les autres au fait ? Ça y est ? Tout le monde a déjà foutu le camp ? ».

Le frère Trésorier prit alors la parole :

-          Presque ! A mon avis, vu que les capitations étaient en novembre, et que nous sommes en décembre, ils ont du tous avoir peur que je leur rappelle qu’il fallait les payer !

-          Mais combien n’ont pas payé ?, s’étonna Beth.

-          Vous voulez dire « combien ont payé ? ». Allez-y, demandez-moi combien ont payé leurs capitation cette année !

-          Euh et bien non, en fait ça va..

-          Mais si ! Demandez-moi combien ont payé leurs capitations cette année je vous dis !

-          Euh…

-          Demandez-moi !

-          Frère Trésorier, combien de membres ont payé leurs capitations cette année ?, demandais-je alors par curiosité.

-          Zéro ! Pas un !, s’écria-t-il. C’est scandaleux ! Inconcevable ! Ignoble ! Une abomination ! Vous vous rendez-compte ! Zéro ! Pas un seul membre n’a payé ses capitations ! Il va falloir sévir Très Vénérable Grand Maître ! D’ailleurs, un Très Vénérable Grand Maître qui n’a pas payé non plus ses capitations ça ne se fait pas !

-          Oui nan mais euh, en fait… Mais attendez là, s’étonna Beth, quand vous dites que personne n’a payé. Mais vous ? Vous ne vous incluez pas dans le calcul je suppose. Vous, vous avez payé non ?

-          Ah certainement pas !, s’indigna le Trésorier. Ça sert à quoi d’être Trésorier si on peut pas payer les capitations au dernier moment une fois qu’on sait que tout le monde l’a fait ! Moi ? Payer avant la date limite ?

Le Trésorier partit alors en fou rire.

-          C’est pour ça qu’on a été convoqué ?, demanda Beth au frère Secrétaire.

-          Non. Mais je ne vous dirai rien tant que le Grand Maître ne sera pas en chair !

-          Mais il m’énerve lui ! Bon, allez, on y va alors ! On va ouvrir cette Grande Loge et vous allez me cracher le morceau !

-          Mais Très Vénérable Grand Maître, il n’y a aucun frère ni aucune sœur sur les colonnes, s’exclamèrent de concert les deux Seconds Surveillants qui étaient assis sur une seule et même chaise.

-          C’est pas grave ! Ils avaient qu’à être là ! Et puis par contre vu qu’on n’est pas nombreux, l’un de vous va changer de place et passer 1er Surveillant s’il vous plait.

Les deux Seconds Surveillants se levèrent alors et se dirigèrent vers le plateau du 1er Surveillant.

-          Nan mais attendez, déclara Beth, j’ai dit « un ». Je n’en ai besoin que d’un seul Premier Surveillant.

-          Ah oui mais lequel ?, déclarèrent-ils de concert.

-          Ils me fatiguent tous…, sussurra Beth. Et bien je ne sais pas ! Vous n’avez qu’à voir lequel a le plus d’années d’expérience en maçonnerie.

-          Ah ! ça c’est moi ça !, cria l’un d’entre eux.

-          Parfait ! Alors vous serez le Second, et le plus jeune sera le 1erSurveillant.

-          Quoi ? Mais c’est un scandale ! C’est pas juste ! ça n’est pas normal ! C’est moi qui devrais être 1er Surveillant ! J’ai plus d’ancienneté.

-          Oui ben c’est justement pour ça ! Au contraire !, répondit Beth. C’est vous qui avez le plus d’expérience, c’est donc à vous de vous occuper des Apprentis.

-          Mais on en a même pas des Apprentis Très Vénérable Grand Maître ! Regardez un peu sur ma colonne !, répondit-il.

-          Oui ben ça c’est un détail. Allez hop ! On commence, déclara Beth pendant que chacun prenait son poste. Frère Al-Quin, veuillez d’ailleurs prendre la place du couvreur/Maître de Cérémonie s’il vous plait. On est chiches ce soir.

-          Euh, Très Vénérable Grand Maître, à quel rite ouvrons-nous ?, demanda le frère Orateur.

-          Ah oui c’est vrai, on devait avoir des propositions qui étaient fournies au frère Secrétaire. Frère Secrétaire, quelles ont été les travaux que vous avez reçu ? On fait quoi comme rite ici finalement ?

-          Je crains mon très cher frère que je ne puisse vous le communiquer, en effet, je ne réponds qu’au Grand Maî…

-          Nan mais ça suffit les conneries oui ! Bon allez, par les pouvoirs qui m’ont été conférés par cette noble et vénérable et traditionnelle Assemblée, je déclare les travaux de la Grande Loge d’Orient de France ouverts de manière Informelle !

-          C’est pas super régulier ça, marmonna le Secrétaire.

-          Frère Secrétaire ! En tant que Grand Maître, je vous le dis : maintenant ça suffit les conneries ! Vous allez nous cracher pourquoi on est là tous ce soir oui ?

-          Tous ?, bougonna le frère Second Surveillant, moi j’ai même pas d’apprentis…

-          Très Vénérable Grand Maître, c’est un plaisir de vous revoir, déclara le frère Secrétaire. Je suis ravi que vous ayez pu nous rejoindre et…

-          Frère Secrétaire, accouchez s’il vous plait. Ma patience a des limites, et je ne sais pas si vous le réalisez, mais cette chaussure traditionnelle va partir !

-          Hem, oui euh, et bien en fait tout d’abord pour répondre à la question qui m’a été posée par un simple frère toute à l’heure…

-          C’était moi, fulmina Beth. Il m’énerve !, marmonna-t-il.

-          Pour répondre à cette question, nous n’avons pas encore réussi à faire une synthèse des différentes propositions de rituels. Je suis donc bien embêté à vous dire quel rituel utiliser pour la pratique de nos travaux. J’ai en effet reçu de nombreux mails et courriers me vantant la haute estime que nos frères et sœurs avaient chacun de leurs rituels, mais c’est un peu difficile de faire le tri là.

-          Bon, vous savez quoi ? Vu que, de toute façon, cette obédience n’est qu’une grosse farce, autant faire en sorte de ne pas trop s’embêter pour l’instant. Nous n’avons qu’à dire que nous travaillons au rite Traditionnel Informel de Grande Loge Provisoire.

-          Ah bon ? Mais qu’est-ce que c’est ?, demanda le frère Secrétaire.

-          C’est très simple ! C’est un rite informel qui dit que quand je pose une question, vous répondez, et quand je dis un truc vous le faites.

-          Euh, très bien, mais alors dans ce cas, comment puis-je faire pour avoir un exemplaire écrit de ce rit…

-          Frère Secrétaire ?

-          Oui ?

-          Vous avez compris qu’en travaillant au rite Traditionnel Informel de Grande Loge provisoire, lorsque je vous pose une question, vous répondez. Nous sommes bien d’accord ?

-          Euh… Oui.

-          Bien. Alors je vais vous poser une question pour la dernière fois : Pourquoi sommes-nous là ? Et qu’est-ce qui motivait cette réunion d’urgence ?

-          Ah. Alors là Très Vénérable Grand Maître, je vais avoir un souci pour la retranscription de nos travaux, car voyez-vous, cela fait DEUX questions et non pas une…

Assis près de la porte d’entrée du temple, je vis alors une chaussure traverser l’Orient pour venir s’écraser à quelques centimètres du frère Secrétaire.

-          Oui, alors euh, je vais vous répondre immédiatement de manière Traditionnelle et Informelle Très Vénérable Grand Maître, s’exclama le frère Secrétaire. Si nous sommes réunis ce soir, c’est que j’ai reçu parmi toutes les autres communications, un courrier de la Grande Loge Unie d’Angleterre !

-          Ils ont du s’apercevoir que je n’avais même pas d’apprentis et que c’est nul !, marmonna le Second Surveillant.

-          Pardon ?, s’écria Beth. Quand vous dites la Grande Loge Unie d’Angleterre, vous voulez dire LA Grande Loge Unie d’Angleterre.

-          Ouais y en a pas beaucoup d’autres quand même, marmonna le 1er Surveillant.

-          Tout à fait Très Vénérable Grand Maître ! Vous comprendrez donc ma panique lorsque j’ai pris connaissance de cette missive et la nécessité de nous réunir ce soir.

-          Et qu’est-ce qu’elle disait cette lettre bon sang de … Hem.. Lisez-la nous de manière Traditionnelle et Informelle s’il vous plait, se reprit le Grand Maître. Allez bouge !

-          Très bien, mais accrochez-vous de manière Traditionnelle mais Informelle !, dit le Secrétaire. Voici ce qu’il est marqué : « Accordingly, at their respective Quarterly Communications held on 5th June (Ireland), 11th June (England) and 12th June (Scotland) 2014 in which the Home Grand Lodges each moved resolutions to restore recognition to a french Grand Lodge (which resolutions was accepted), continued to monitor the situation and believe that the actions taken by the currents different european Grand Lodges are something like they can define as a : "holly mess".

But seeing such a strong will of recognition in your country, the United Grand Lodge of England is thinking of a way of satisfying for the greater good most of the French masons. That is why, in the best interests of the Home Grand Lodges to distance themselves from the headache of these silly and absurd masonic wars, we have agreed on an alternative way of thinking.

In that purpose, the United Grand Lodge of England is actively wishing to invite your Grand Master to a fraternal discussion at tea time on the day of your choice.” blablabla yours faithfully, brotherly love, gros tampon etc. D’ailleurs je vous ferai remarquer que mon tampon de Secrétaire National est moins gros que celui de la GLUA, ce qui est un scandale qu’il faudra que notre frère Trésorier répare.

-          C’est la merde !, s’exclama notre Beth-le-Vénérable National en se prenant la tête entre les mains. Je suis mort !

-          Quoi ?, interjeta le frère Trésorier. Alors par contre déjà pour le tampon, certainement pas ! Je vous signale que la boutique en ligne de la GLOF n’a jusqu’à présent fait que 12€ de bénéfices pour notre Convent de Novembre 2015, alors vous pouvez vous brosser ! Par contre ensuite pour le courrier de la GLUA je voudrai bien avoir une traduction ! Parce que j’ai rien compris moi ! Je suis français ! Je n’ai aucun besoin de parler anglais moi ! Y a-t-il quelqu’un qui a eu le besoin de parler anglais dans sa vie et qui pourrait me traduire tout ce qui vient d’être dit s’il vous plait ?

-          Je crois que la Grande Loge d’Angleterre est en train de nous dire qu’elle veut refiler une reconnaissance à la GLOF, hasarda le 1er Surveillant.

-          Quoi ? Mais c’est formidable !, exulta le frère Trésorier ! ça veut dire que des milliers de frères vont venir dans notre obédience ! C’est un bon calcul ça ! ça va faire rentrer plein de capitat.. euh hem !, se reprit-il, oui c’est une bonne nouvelle pour la reconnaissance de la qualité de nos travaux initiatiques bien évidemment ! Et puis cela permettra de rapprocher tous les frères dans une franc-maçonnerie universelle unique en n’excluant que ceux qui n’en font pas partie !

-          C’est la meeeeerde, se lamenta Beth.

-          A ce propos, dit le frère Secrétaire pendant que le Vénérable s’avachissait sur sa chaise de désespoir, j’ai d’ailleurs une communication de la Suprême Assemblée Constitutive des Avancés Maîtres Entrés à Reculons par Derrière.

-          Moi vous me fatiguez tous, mais si la Grande Loge d’Angleterre s’y met aussi.. Pfff. Lisez-nous ce qu’ils disent tiens allez, déclara Beth.

-          A propos de la suggestion de discussion de la GLUA sur une éventuelle reconnaissance hypothétique et supposée, la Suprême Assemblée Constitutive des Avancés Maîtres Entrés à Reculons par Derrière déclare : « Bonne chance les gars ! ».

-          Quoi ? Mais c’est un scandale !, hurla le frère 1er Surveillant. Il est totalement inconcevable qu’une structure de Hauts Grades se mêle de la sorte d’une affaire qui ne regarde qu’exclusivement la structure des loges bleues ! Frère Grand Secrétaire, je vous prie de noter ma plus farouche indignation, et je vous prie de croire que cela sera fortement contesté sur les réseaux sociaux et les blogs que je n’hésiterai pas à contacter en sortant de cette tenue !

-          Oh ne vous inquiétez pas frère 1er Surveillant, je suis bien persuadé que Jean-Laurent Turbet, Gérard Contremoulin et La Maçonne sont déjà en train d’écrire un article sur le sujet ! Mais je vous demande un peu de tenue s’il vous plait.

-          Mais c’est un scandale Très Vénérable Grand Maître ! Une structure verte ne doit jamais s’occuper de ce qui se passe dans une structure bleue !

-          Ah l’inexpérience des ptits jeunes, s’amusa le Second Surveillant. Hey mais par contre attendez Très Vénérable Grand Maître ! Si la GLUA nous reconnait, ça veut dire que je vais peut-être avoir des apprentis ?, demanda –t-il.

-          Tsst Tsst Tsst ! émit de manière guturale le 1er Secrétaire. On ne parle pas pendant les tenues sans l’accord du Très Vénérable Grand Maître.

-          Mais tu viens de le faire !, s’indigna le 2è.

-          Oui, mais moi je suis 1er Surveillant tu sais, avec le Très Vénérable Grand Maître on se parle naturellement, y a une confiance, un lien.. Et puis s’il m’a choisi c’est parce qu’il sait que j’ai les capacités pour devenir le prochain Très Vénérable Grand Maître.. C’est comme ça ! T’es Second, puis Premier, puis hop ! T’es en haut ! Donc entre lui et moi y a quelque chose quoi ! Comme une transmission…

Beth se leva et alla récupérer sa chaussure traditionnelle par terre derrière le frère Secrétaire puis revint à sa place pour en taper avec violence sur son plateau.

-          Silence ! Taisez-vous ! Nan mais c’est quoi cette guignolade ! Tout le monde se tait ! Vous vous êtes crus au café du commerce à parler en profanes comme ça ?

-          Mais on est pas en Tenue Traditionnelle Informelle ?, s’étonna avec amusement le frère Orateur.

-          Oh toi, n’en rajoute pas s’il te plait, marmonna Beth à son attention. Bon ! Frère Grand Secrétaire ! Veuillez notifier que j’ai rappelle que la parole se demande à l’Orient et que tout manquement sera puni d’un coup de chaussure Traditionnelle ! Bon ! Et à la Grande Loge Unie d’Angleterre veuillez aussi notifier qu’il est impossible pour moi de me rendre à leur entrevue, pour la simple et bonne raison que toute cette obédience n’est qu’une vaste fumisterie ! On va arrêter les bêtises maintenant !

-          Oh non ! Et mes capitations moi ?, s’indigna le Trésorier.

-          Et mes Apprentis ?, s’indigna le Second Surveillant.

-          Mais on s’en fout de tes apprentis, marmonna le 1er Surveillant.

-          Répète un peu pour voir !, hurla le Second.

-          J’ai dit « On s’en fout de tes apprentis » ! De toute façon t’en as pas !

-          Je te ferai remarquer que des Compagnons t’en as pas non plus Mossieur !!

-          Oui ben forcément, quand on voit la qualité de l’instruction donnée par le Second, c’est pas étonnant qu’il n’y en ait pas un seul qui soit en mesure de passer au degré supérieur…

Soudain, une chaussure traversa tout le temple et vint frapper le mur à quelques centimètres du Second Surveillant, puis une autre à quelques centimètres du Premier.

-          Méfiez-vous ! Il m’en reste encore une des miennes ! Vous allez fraternellement vous la fermer !, s’époumona Beth alors qu’une veine lui apparaissait sur le front.

Un silence respectueux et fraternel se fit.

-          Voilà ! Bon, revenons-en à nos moutons. Alors, frère Secrétaire, vous dites à la GLUA que nous sommes très flattés de l’intérêt qu’elle nous porte, mais … mais.. que ça ne nous intéresse pas !

-          Ah si moi ça m’intér…, répondirent en cœur le Trésorier et le Second Surveillant juste avant de se taire subitement en voyant Beth se lever et brandir sa chaussure restante.

-          Euh, très bien Très Vénérable Grand Maître, mais je leur dis quoi moi comme excuse à la GLUA ?, demanda le Grand Secrétaire.

-          J’en sais rien moi ! Vous leurs dites que j’aime pas le thé, que ma tante elle a été mordue par un renard et qu’elle a la rage, faites de votre mieux !

-          Ah ? Euh, bon, très bien, et bien alors, je pourrais dire que « préférant nous concentrer sur la consolidation de nos landmarks nous sommes dans l’impossibilité de donner une suite positive à leur demande pour le moment, mais que, lorsque nos effectifs auront reçu la formation la plus régulière possible, nous ne manquerons pas d’amener des petits gâteaux et une cloche à théière en velour au jour et à l’heure de leur choix » .

-          Ah c’est une bonne idée ça !, déclara le frère Orateur doucement pour que personne ne l’entende pendant que Beth réglait les détails avec le frère Secrétaire. C’est vrai quoi, des petits gâteaux ! J’ai bien faim moi ! On mange quoi ce soir ? Tu le sais toi ?, chuchotta-t-il au frère Trésorier en essayant de ne pas se faire voir du Grand Maître.

-          Je sais pas, j’ai pas vu le frère Servant en arrivant, je sais même pas s’il n’est pas rentré chez lui quand il a vu qu’il y avait personne.

-          Il a laissé des trucs dans le frigo, déclarais-je alors en chuchottant.

-          Ah chouette !, se réjouit le frère Orateur. J’espère que c’est les restes de hier soir, parce que j’étais à la réunion de la Suprême Assemblée Constitutive des Avancés Maîtres Entrés à Reculons par Derrière hier soir, on n’a pas foutu grand-chose, mais on a super bien mangé !

-          Bon ! Frère Secrétaire, vous avez d’autres communications à nous faire ?, continua le Grand Maître.

-          Euh, non, je crains que non Très Vénérable Grand Maître.

-          Fort bien, et bien mes frères qui êtes présents, j’ai une communication à faire ! En effet, pour éviter qu’une telle cacophonie ne se reproduise, je mets au vote les propositions suivantes : « Que chaque convocation soit annoncée par notre frère secrétaire APRES consultation de celui qui ressemble au Grand Maître même quand il n’est pas Grand Maître en Grande Loge, c'est-à-dire à moi ! ». A mon coup de maillet ?

La proposition fut adoptée, ainsi que toutes les suivantes d’ailleurs.

La prochaine tenue de Grande Loge fut fixée, puis tous se séparèrent.

Beth-le-Vénérable claudiqua jusqu’au plateau du 1er surveillant pour récupérer sa chaussure et sortit également.

Ainsi s’achève la retranscription de la troisième tenue de la Grande Loge d’Orient de France.

Al-Quin

 

 

 noussuivresurfacebook copy

al-quinfacebook   bethfacebook Desachel 
 dae logo  logo faceebook copy  Logo Grande Loge dOrient de France
   notrepage  

Encore un site de plus ?

Logo1000“Encore un site de plus sur la franc-maçonnerie ?” Telle est la question que vous pourriez vous poser

Pourtant, à la différence de nombreux sites sur la franc-maçonnerie, freemasonry.fr va un peu à contre-courant. Découvrez pourquoi

Read More

Pourquoi l'anonymat ?

Les gens sensés le savent : le secret en franc-maçonnerie n'existe plus. Internet a fait exploser les barrières de l'information.

Pourtant, l'orgueil guette tous les frères et soeurs qui souhaitent produire du contenu maçonnique. Jaugez-nous donc plutôt à notre travail, qu' à nos noms, grades et qualités.

 Ps : si tu es un adepte du complot maçonnique interplanétaire sache une chose = les franc-maçons ne sachant déjà pas comment se mettre d'accord sur comment nommer deux colonnes correctement... Avant de conquérir les fonds marins et l'univers tout entier, on a de la marge...

Nous contacter

contact250

android tablet 300v2

Console de débogage Joomla!

Session

Profil d'information

Occupation de la mémoire

Requêtes de base de données